„Nous sommes prisonniers à la fois de nos cultures et de nos organismes, et il faudrait chercher, s'il y en a, des vérités plus profondes.”

Source et d'autres citations

Orte

Dans ce qui suit, les lieux sont présentés en mots et en images qui sont liés à Eugène Ionesco de diverses manières. La métropole française de Paris en particulier offre toujours la possibilité de marcher sur les traces du grand dramaturge - de ses nombreux lieux de résidence au Théâtre de la Huchette, toujours vivant aujourd'hui, jusqu'à la dernière demeure d'Eugène Ionesco.

Résidences à Paris

L'histoire des résidences d'Eugène Ionesco à Paris est assez longue. Dans sa très petite enfance, la famille habitait rue Madame dans le sixième arrondissement. Elle a suivi dans le 15e arrondissement rue de Vaugirard, rue du Théâtre, rue Blomet et rue de l'Avre. Les raisons de tant d'adresses en quelques années ne sont pas connues.

Selon le biographe André Le Gall, Eugène et Rodica ont vécu à 'Paris universitaire' de 1938 au printemps 1940. Le lieu de résidence exact ne peut pas être trouvé dans la source.

De retour à Paris après la guerre, Eugène Ionesco habite d'abord rue Claude-Terrasse pendant quelques années. A partir de 1960, la famille Ionesco s'installe rue de Rivoli près de l'église Saint-Paul. A partir de 1966 les Ionesco habitent boulevard du Montparnasse (n°38).

La Chapelle-Anthenaise

Entre 1917 et 1921, Eugène Ionesco et sa sœur passèrent trois à quatre ans à La Chapelle-Anthenaise, un petit village du nord-ouest de la France, entre les villes de Le Mans et de Rennes. Les inquiétudes concernant la mauvaise santé du petit Eugène incitent la mère à envoyer les deux enfants à la campagne. Ils y vivaient dans un environnement calme et très religieux. Eugène Ionesco gardera toute sa vie une référence à ce lieu. En 1970, La Chapelle-Anthenaise devient même un lieu clé pour son seul jeu télévisée. La photo montre l'église du village dans une scène du film.

Thèâtre de la Huchette

Malgré le décès d'Eugène Ionesco le "Spectacle IONESCO" reste vivant. Au plus haut dégré on peut sentir l'esprit et le message des pièces d'Ionesco dans un petit théâtre dans le quartier latin (Paris). Le Théâtre de la Huchette fut creé en 1948 sous la direction de George Vitaly afin d'y donner des pièces de Schehadé, Kataiev, Bréal et Audiberti. En 1952 Marcel Pinard, le successeur de Vitaly, a permis d'y présenter Genêt, Lorca, Tourgueniev, Ionesco et Tardieu.

Le Théâtre de la Huchette fut le théâtre d'Eugène Ionesco. Le 7 octobre 1952 (jusqu'au 26 avril 1953) on a donné "La Cantatrice chauve" et "La Leçon" la première fois ensemble, l'une après l'autre. Le 16 février 1957 on a repris les deux pièces dans le Théâtre de la Huchette (85 places). Depuis cette reprise elles ont été jouées sans interruption. Elles atteindront fin 1987 leur 10.000e représentation.

En 1979 le Théâtre de la Huchette (avec les deux pièces) bat le record mondial de longévité: "La Cantatrice chauve" et "La Leçon" depuis plus de 22 ans. Le record fut détenu par Agatha Christie ("La souricière" - 22 ans).

Brasserie La Coupole

La brasserie La Coupole se trouve près de la dernière habitation d'Eugène Ionesco sur le Boulevard du Montparnasse. Dans son livre "Und Gott schuf Paris" Ulrich Wickert a ècrit sur la page 75: "Mème Eugène y a vidé son barillet, et peut-être aussi un peu du barillet de Rodica." Même Hemingway, Sartre, Picasso und Dalí ont été servis du fondateur et ancien propriétaire René Lafon. Ulrich Wickert écrit qu'après le changement de propriétaire La Coupole aussi gagne son argent avec le tourisme de masse et que la brasserie devenait trop bruyante pour Eugène Ionesco. Mais même aujourd'hui une visite chez La Coupole vaut bient le coup à cause du Curry d'Agneau - apprécié depuis la fondation en 1927 est entre-temps légendaire.

Cimetière

Eugène Ionesco repose sur le Cimetière de Montparnasse - dès 2004 avec sa compagne Rodica. La tombe sur le cimetière se trouve sur l'Allée Lenoir, 6e Division. Son dernière message sur la pierre tombale: "Prier le Je Ne Sais Qui - j'espère: Jésus-Christ."